Skip to main content

Lauréats  2023

Lauréate du Prix national de poésie Pierre Chatillon 2023


THIVIERGE DianeLe Prix national de poésie
Pierre Chatillon 2023

est remis à la poète
Marie-Josée Ayotte

 

 

 


Ce prix annuel, créé en 2019 par l'École Nationale de Poésie (Trois-Rivières, Québec) porte le nom de Pierre Chatillon, poète, écrivain prolifique, compositeur et professeur émérite de littérature à l'Université du Québec à Trois-Rivières, de 1968 à 1996. Il est remis, depuis 2020, à une personne inscrite à un ou des ateliers depuis la création de l’École Nationale de Poésie.

De l’avis unanime du jury, les riches images surprenantes de Les pas si lents de l'amour de Marie-Josée Ayotte offrent littéralement une double vision des choses, des lieux, des états, saisissable à une seconde lecture. Comme si le corps et l'esprit se déplaçaient, telles des ombres, dans les replis des temps et espaces normalement familiers : nuit, jour, saison, ville, ruelle, horizon. Les avancées du désir amoureux vont bras dessus bras dessous avec les avancées du désir de prise de parole, dans l’éternité d’une vie consciente de sa fin à venir (figurée par le « drame de la pierre »). Parole franche, voix affirmée, très bon sens du rythme, très belles chutes, belles images évocatrices et efficaces, ce texte nous amène dans un univers intime qui tourne à la fois autour de la grandeur du sentiment amoureux et autour du désir de « briser le silence ».

D'où l'impression d'un « flot d'images en tes veines » (p. 2), d’une étrange marche à l'amour. Un « Je », en apparence absent, caché de manière efficace sous un « Tu », parfois hermétique, mais lentement révélateur de ce qui coûte tant à dire. Ce Je et ce Tu sont présentés comme une source de « lumière » infinie, comme un « espace » agrandi, et comme une « sève » vivante qui préfigure le surgissement de l’un et de l'autre telle « une main chaude / sortie des entrailles de la terre ». 

Madame Ayotte recevra, lors de l’ouverture du 39e Festival international de la poésie, un montant de 500 $ pour cette suite de poèmes. 

Le jury était composé de la professeure de poésie Manon Brunet de l’UQTR et des poètes Monique Deland et Corinne Chevarier.