Poésie sur TR

TROIS-RIVIÈRES


Trois rivières au ciel Trois églises de cèdre
Et un fleuve au loin immense où orques et dauphins
Dérivent légers comme des alevins
Puis à table avec Gaston Des vers anciens
Et un poisson aux lèvres s’envoler La chair
Avec l’esprit Arrachée comme autrefois
Au Saint-Laurent d’un trou dans la glace
Dans l’éclat des harpons Âme flottante
Rendue au monde sous les deux espèces
Et je jure bientôt lui rendre la pareille
De quelque poisson de Seine délectable
Ont passé les années Sous le pont Mirabeau
Tanches et barbeaux Mais jamais comme mort
Je n’ai reparu Promesse de gascon
Ma dette accrue chaque printemps Dont m’acquitter
Aujourd’hui peut-être en offrant à Gaston
Du plus loin des trois rivières ce morceau
Difforme et écailleux comme les créatures
Du quai Malaquais…



Gérard Cartier,
poète de Paris (France)


(in Le banquet, à paraître, chez Flammarion, en 2014)